François Légeret est incarcéré depuis

 

 

Agissons ensemble et rejoignez notre association, François a besoin de votre soutien

Interview intégral de François Légeret

Formulaire pour signer la pétition, à télécharger et imprimer

Franois Lgeret commente l'affaire des falsifications
Actualité

18 avril 2012

Emission Zone d’Ombre. François Légeret peut enfin s’exprimer

24 janvier 2012

François Légeret dépose une requête de révision de l’arrêt du TF. Document dans la rubrique “Recours TF”

20 décembre 2011

Le Tribunal fédéral rejette le recours déposé le 4 janvier 2011. Commentaire et documents dans la rubrique “Recours TF”

21 novembre 2011

Le Tribunal fédéral rejette le recours concernant l’emplacement des ciseaux que François Légeret a fait seul.
FL demande :

Pourquoi les juges ont-ils écarté les propos des enquêteurs sur le nettoyage de la scène du crime, le débarras des objets compromettants pour faire une mise en scène? Le fait de la reconstitution n'a pas fait état de la présence des ciseaux sur la scène du crime alors qu'un tabouret est dessiné; en plus dans le faux sens par rapport à la réalité (photo), et alors pourquoi les ciseaux ne figurent-ils pas sur le dessin des enquêteurs, leur plan?

Pourquoi ces éléments ont-ils été écartés, éléments de fond, pourquoi ne disent-ils pas que c'est contradictoire avec les différents emplacements des ciseaux? Pourquoi ne relèvent-ils rien au sujet de l'ADN et des analyses  des ciseaux qui n’ont pas été faites?  Pourquoi les juges refont-ils une reconstitution à leur manière pour défendre les enquêteurs? (page 8 4.6.1)

11 octobre 2011

Recours établi par FL lui-même au Tribunal fédéral

22 septembre 2011

François Légeret est indigné par le refus de la justice d’entrer en matière pour une nouvelle révision de son procès.
Lire sa lettre

16 août 2011

La demande de révision est rejetée.

25 juillet 2011

François Légeret fait un complément à la demande de révision pour réponse aux parties adverses

22 juin 2011

"La révision est instaurée aussi bien dans l'intérêt de la Justice que dans l'intérêt d'un accusé condamné à tort"

François Légeret a déposé une demande de révision à la chambre des révisions civiles et pénale du Tribunal cantonal.

Elément nouveau: L’ADN sur les ciseaux.

Ces derniers ont été retenus comme indice puissant de sa culpabilité alors qu'une reconstitution sur leur emplacement serait impossible tant les rapports de police et photos sont contradictoires et ne correspondent aucunement au scénario accusateur.

Considérant que Ruth, la maman de FL, s'en serait servi contre lui pour se défendre, elle l'aurait blessé au pouce, ce qui aurait provoqué une blessure. Fait incroyable pour retenir ce scénario, il n'y a pas de sang sur les ciseaux , alors qu'il aurait été blessé! Dès lors, ces ciseaux deviennent l'élément clé pour accuser FL. Ils n'ont jamais été analysés (preuve à l'appui), ne figurent pas dans le premier lot d'envoi d'analyses ADN alors que ceux-ci étaient supposés être mêlés au crime et auraient été utilisés par la victime pour se défendre...

Tantôt, les ciseaux sont situés au niveau des pieds alors que ceux-là ne se trouvent pas dans la même position, tantôt ils se retrouvent sous les fesses alors que la victimes est à plat ventre, ou encore sous les jambes, sous le corps, à proximité du corps, entre la première marche et le corps...

Une trace ADN de François aurait été trouvée sur la partie tranchante des ciseaux, mais il n'y a pas eu de prise d'écouvillon à cet endroit, après on nous dit qu’il y a l'ADN de Françoissur la pointe de ces mêmes ciseaux.

On ne peut pas condamner un homme à perpétuité dans un tel méli-mélo d'indices contradictoires! Ce fait nouveau est indéniable, les ciseaux sont entourés d'un mystère total et ceci ne peut pas être retenu comme un indice puissant de culpabilité, tel que l’affirme le Tribunal cantonal de Lausanne.

François Légeret a eu raison de déposer une demande de révision de son procès !

Si le Tribunal cantonal entre en matière sur cette requête, la procédure auprès du Tribunal fédéral devrait être suspendue, comme ce fut le cas lors de la première demande de révision, laquelle avait été acceptée afin de tirer au clair le témoignage d¹une boulangère qui remettait en question l¹heure des décès lors du premier procès.

pour lire l’article dans 24 Heures: “F.L. demande une nouvelle révision de son procès” et “Une dernière cartouche pour la révision du procès”

29 mai 2011

François Légeret commente la réponse du Conseil d’Etat

11 mai 2011

François Légeret est de retour aux EPO.

Réponse du Conseil d’Etat à l’interpellation de M. Jérôme Christen

Enquête administrative

Violation de la présomption d’innocence.

28 mars 2011

François Légeret nous a transmis les informations dans le document à télécharger.

20 mars 2011

M. Leuba répond aux accusations dans le Matin de ce jour. Simple “erreur” dit-il!

18 mars 2011

Suite du dossier sur les falsifications commises par les EPO. Pour en savoir plus, téléchargez le fichier

12 mars 2011

De faux documents ont été produits dans le dossier de FL concernant son recours à propos de son transfert des EPO à la Stampa ainsi que pour les 3 jours de cachot dont il a été sanctionné. Le directeur des EPO est mis en cause, selon l’article dans Vigousse du 11.3.2011,  page 3

4 mars 2011

Le transfert de François a été demandé le 11 février 2011 aux EPO et provisoirement à Bellechasse pour faciliter sa défense et la visite de ses amis. Ce transfert devait se faire aux conditions de détention qui étaient les siennes aux EPO avant son illégal et injuste transfert au Tessin au pénitencier de la Stampa le 9 décembre 2010.

Or, il a bel et bien été transféré en Suisse romande le 21 février 2011, mais pas du tout aux conditions prévues. C'est une pure régression de ses conditions de détention. Les conditions de détention actuelles sont celles de la détention préventive, ce qui ne correspond à aucune réalité juridique.

N'ayant pas d'ordinateur, donc pas d'accès à ses documents qui lui permettent de travailler dans le cadre de ses affaires civiles et administratives, comment peut-il faire ? De plus il n' a que 4 heures de visites par mois imposées au lieu des 11h qu'il avait aux EPO. Son accès au téléphone est limité, il n'a pas de travail.

Ces conditions sont intolérables et constituent une violation de la convention européenne des Droits de l'Homme, dit son avocat, Me Assaël.

L'association FL demande le transfert immédiat de François Légeret aux EPO, aux conditions qui étaient les siennes avant le départ à la Stampa.

19 février 2011

Le transfert de François en Suisse romande aura lieu en début de semaine prochaine de la prison la Stampa à Lugano à la prison de Bellechasse à Sugiez (FR). Il aura fallu 2 mois d'incessants courriers de son amie, et de ses proches auprès des différents services de l'Etat, du Conseiller d'Etat en charge du service pénitenciaire, une interpellation de Monsieur Jérôme Christen au Grand Conseil le 21 décembre, des courriers et rapports précis des faits de François lui-même donnant tous les détails de ce transfert illégal pour se faire entendre.

Le recours contre le transfert de FL le 9 décembre 2010 reste bien entendu d'actualité. Nous demandons à ce que François soit réhabilité dans sa situation du 9 décembre 2010 aux EPO où il n'avait que des rapports d'excellent détenu.

Nous demandons un démenti officiel sur les propos donnés à la télévision suisse romande par le porte-parole du SPEN qui mentionnait que FL avait des problèmes avec tout le monde, détenus, surveillants etc., alors que ce n'est pas vrai. Faire passer François pour un homme mettant en danger la sécurité des EPO n'est pas acceptable.

Nous sommes heureux que François réintègre une prison en suisse romande pour la langue mais c'est chaque fois un changement, une réadaptation du milieu. Nous lui souhaitons beaucoup de courage. L'association FL

9 décembre 2010

François Légeret est transféré à la prison de la Stampa à Lugano.

Me Assael et Mme Curtet tentent de stopper le transfert

Les EPO motivent ce transfert

Remarques de l’association FL

Recours contre ce transfert

Détermination de François Légeret

26 novembre 2010

FL a été sanctionné de 3 jours de cachot Les documents ci-dessous peuvent être téléchargés

Sanction

Le SPEN remet des documents

FL recours contre cette sanction

FL a été espionné par un gardien

10 novembre 2010

FL se présente devant le Grand Conseil et expose son cas. 45 détenus ont signé une requête dénonçant les dysfonctionnements des Etablissements de la Plaine de l’Orbe (EPO).

1 au 5 mars 2010

Procès en révision. La condamnation de François Légeret est confirmée.

27 juin 2008

François Légeret a été condamné à la prison à perpétuité. Il est accusé d’un meurtre et de deux assassinats. François Légeret est transféré à la prison de Bochuz à Orbe.

2 février 2006

François est écroué sans connaître le libellé de son mandat d'arrêt. La police l’interroge sur son emploi du temps. Il n’a pas d'alibi entre 10h et midi le 24 décembre 2005. François dit qu’il était à Lausanne à ce moment-là. Il n’a rencontré personne susceptible de corroborer ses dires.

6 janvier 2006

A 3h50, alors que François n'a pas encore pu dormir, la police continue l'interrogatoire jusqu'à 6h40. Nouvel interrogatoire à 7h10. Le rapport ne mentionne pas l’heure de la fin de l’audition !

François est libéré, mais sous surveillance étroite de la police de sûreté.

5 janvier 2006

François a été interrogé de 8h15 à 11h45 en tant que “personne appelée à fournir des renseignements”.

Il est examiné dans l'après-midi par un médecin-légiste. Puis ré-entendu le même jour de19h30 à 22h30. Cette fois-ci il est entendu en tant que prévenu, ceci sans l’en avoir informé préalablement.

A 10h45, le juge d'instruction de Vevey informe les enquêteurs que la priorité doit être donnée à l'identification des corps ainsi qu’aux éléments s’orientant vers François. Pourtant rien, dans les auditions de celui-ci, ne pouvait faire croire à un problème particulier qui aurait pu conduire au drame. Au contraire, François n'a rien caché, il a expliqué la situation familiale, qui s’avérait être difficile, depuis le décès de son papa en 1990 et celui de son frère adopté survenu en 1992.

Il n'a pas non plus dissimulé les problèmes de succession de son papa, ni ce qu'il a fait pour défendre sa maman et sa soeur. Il avait d’ailleurs défendu sa maman lorsque son frère *Simon a voulu la mettre sous tutelle. Elle avait alors subi, pour satisfaire aux exigences de la cour, une expertise psychiatrique. Nous vous laissons imaginer tout ce que cela a pu entraîner comme conséquences ...(voir l’émission Zone d’ombre).

On en est déjà à 6,5 heures d'audition lorsque François apprend qu'il y a deux cadavres dans la maison de sa maman. L'identification n'a pas encore eu lieu. L'interrogatoire reprend le même jour à 23h15 pour se terminer à 2 heures du matin.

4 janvier 2006

La police découvre deux femmes, sauvagement assassinées. Très vite, les soupçons se tournent vers le fils adoptif de l’une des victimes. L'accusé est un fils aimé et aimant, un fils adopté, le dernier de la famille de 4 enfants.

 

cityrama.ch - ch. de la Bergerie 47 - 1806 St-Légier

Copyright 2010
Créé par Cityrama.ch
Ecrivez-nous

Association FL
Mme Marlène Curtet, présidente
Beauregard 19
1808 Les Monts-de-Corsiere

IBAN
CH68 0900 0000 1269 9685 1
CCP 12-699685-1

Formulaire d’inscription
Statuts

Affaire Légeret, le film